Rechercher
  • esscampussenart

Le droit de rêver d’un avenir épanouissant grâce à l’ESS : une expatriée en France


Bonjour à toutes et à tous !

Je m’appelle Diana, j’ai 32 ans et je viens de Colombie.

La France est pour moi ce pays merveilleux des droits de l’homme et de la femme. Je tiens fortement à elle.

Voici un aperçu de mon parcours de vie : je suis nutritionniste dans mon pays d’origine. J’ai choisi l’option santé publique car j’ai toujours été intéressée par l’aspect social. En tant que nutritionniste, j’ai eu l’opportunité de travailler trois ans auprès des ONG avec des populations indigènes dans divers coins de la Colombie, de la forêt dans le pacifique colombien jusqu’au désert de la Guajira où se situe « Punta gallinas » le point plus au nord de l’Amérique du sud.

Je suis venue vivre en France il y a trois ans, j’ai donc commencé à apprendre la belle langue de Molière. J’ai passé par une période professionnelle floue car mon diplôme n’a pas été reconnu en France. Après avoir fait de petits boulots, j’ai pris la décision de reprendre des études dans le cadre d’une reconversion professionnelle. J’ai donc entamé le BTS SP3S que j’ai pu faire en alternance au sein d’une association dans le domaine de l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap psychique, mental et cognitif.

J’ai découvert la licence GOESS - MOSA à l’IUT Sénart sur le site internet de l’UPEC. J’ai eu tout de suite un coup de cœur par l’esprit de cette licence. Les témoignages d’anciens élèves se réfèrent à elle comme « un vrai laboratoire ». Me voilà dans ce laboratoire !

La prise de parole, le travail en équipe et la pensée collective sont des compétences qui se développent fortement dans cette licence.


J’ai trouvé une entreprise grâce au réseau de contacts de la licence. Actuellement, je suis chargée du suivi de mobilités internationales au sein des Compagnons du devoir. Je travaille dans une équipe très conviviale et assez sensible à l’interculturalité.

Dans l’avenir, j’ambitionne de m’engager au sein des structures de l’ESS pour des projets internationaux. Pour moi, c’est fondamental de trouver du sens à ce que je fais. Je souhaiterais développer ma carrière professionnelle en lien avec l’art et la culture et l’inclusion sociale.

Voilà mon expérience, je vous souhaite un bon courage pour cette licence et à très vite 😊

27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout